Le terme "motricité " est souvent mal compris.

La motricité concerne la connexion entre le cerveau et le corps.


Cette connexion s'établit très tôt, dès le développement du bébé dans le ventre de sa maman. Certains paramètres peuvent perturber la mise en place de cette connexion et affecter la motricité du bébé, de l'enfant et plus tard, de l'adulte.


Notre motricité se développe en suivant un programme moteur génétiquement programmé. La motricité du bébé est d'abord réflexe. De nombreux réflexes, appelés Réflexes archaïques émergent à différentes étapes du développement et pour la plupart dans la première année de vie. Ensuite, ces réflexes arrivent à maturation et doivent en principe s'intégrer pour laisser la motricité volontaire prendre le pas sur le réflexe.


Il arrive que certains réflexes ne s'intègrent pas et persistent. Il arrive aussi que certains réflexes, appelés réflexes posturaux, soient typo-actifs. Cela perturbe le développement de la personne dans 3 sphères : la sphère émotionnelle, la sphère cognitive et la sphère posturale.


La vision classique de la biomécanique la sépare de la neurologie, ceci est une erreur. Avoir une action durable sur la biomécanique et les douleurs, quelles qu'elles soient, passe par un travail impliquant le système nerveux vu que c'est le cerveau le grand "chef d'orchestre".


La bonne nouvelle est qu'il est possible de rétablir une bonne connexion entre le corps et le cerveau par des exercices sensoriels. Il est nécessaire d'apporter une nourriture sensorielle au cerveau pour qu'il soit en mesure de corriger/d'adapter la position du corps dans l'espace et les mouvements.


Je suis formée en Intégration Motrice Primordiale (IMP) ainsi que dans la méthode ORIGINAL STRENGTH (réservée aux professionnels de la santé).


Ces 2 méthodes agissent à la source des déséquilibres et donc au niveau du système nerveux.


L'Intégration Motrice Primordiale agit sur l'intégration des réflexes archaïques, aussi bien chez les enfants que chez les adultes et trouve de nombreuses indications : troubles de l'apprentissage, de la concentration, douleurs, déficience posturale...


La méthode Original Strength permet de proposer, après différents tests moteurs, des exercices adaptés et progressifs pour retrouver une motricité optimale.


Notre capacité à bouger notre corps dépend des informations sensorielles que le cerveau reçoit. Si ces informations sont tronquées, si les sens ne sont pas suffisamment et correctement stimulés, cette connexion est moins efficace et la motricité est perturbée.


En stimulant correctement le système nerveux, la personne retrouve un tonus postural équilibré, une confiance dans son corps, une fluidité dans ses mouvements et surtout, une réelle protection contre les blessures.